Publié le :

Blockpulse et Lemon Way s’associent pour digitaliser l’actionnariat via la blockchain

#Startup

Blockpulse, solution de gestion de l’actionnariat basée sur la blockchain, lance cette semaine son service en partenariat avec une autre fintech, Lemon Way, spécialiste du paiement en ligne.

Blockpulse est un logiciel SaaS, qui permet aux startups de structurer leurs levées de fonds et gérer leur actionnariat de manière entièrement dématérialisée. Blockpulse intervient sur les levées de fonds en seed et cible les start-uppeurs et incubateurs.

La jeune pousse, accompagnée par Le Swave, la plateforme d'innovation dédiée aux fintech de Paris&Co,  se positionne sur un marché de la levée de fonds, qui n’est aujourd’hui pas du tout digitalisé. Le fonctionnement est simple, l’entreprise cliente s’enregistre sur la plateforme Blockpulse, sélectionne l’opération qu’elle souhaite réaliser (levée de fonds, programme d’actionnariat salarié…), modélise son opération, génère la documentation nécessaire, puis inscrit ses titres sur la blockchain. Grâce à une interface intuitive et tout-en-un, les clients maîtrisent l’émission et la distribution de leurs titres et peuvent suivre leur opération en temps réel. Blockpulse facilite la négociation et la signature des documents, et permet ainsi à ses clients de pouvoir collecter les investissements liés à leurs opérations en toute sécurité.

Pour la gestion et sécurisation des flux de paiement, Blockpulse a fait appel à l’expertise de Lemon Way, qui s’occupe de la vérification d’identité des investisseurs via un KYC instantané, ainsi que le contrôle de la provenance des fonds (LCB/FT).Côté investisseurs, ces derniers reçoivent leurs actions « tokenisées », une fois le KYC validé par Lemon Way.

« Nous sommes la première start-up dans l’Union Européenne entièrement tokenisée. Cela signifie que l’intégralité de notre actionnariat est représenté sur la blockchain sous forme de tokens, et donne à Blockpulse un caractère dynamique, programmable et liquide. Nous nous positionnons comme un outil de structuration et closing d’opérations financières. C’est un marché à fort potentiel, il faut savoir qu’à terme, tous les titres des sociétés non cotées vont être gérés sur la blockchain. » indique Thibaut Ingelaere, Co-fondateur et Président de Blockpulse.

« Nous avons permis à Blockpulse de devenir agent de paiement de Lemon Way, grâce à notre technologie, ils sont à même de traiter des paiements complexes et régulés. » explique Vincent Chatelain, Sales developer France chez Lemon Way.

Blockpulse capitalise sur l’ordonnance Blockchain et dispose du statut de « Mandataire de registre de titre blockchain » ainsi qu’un statut d’agent de paiement enregistré auprès de l’ACPR, et vise à devenir une « Bourse des startups » d’ici 12 à 18 mois.

La startup a levé 330 000 euros récemment, et prévoit une nouvelle levée via sa propre plateforme à partir de Q2 2020.

« La France souhaite continuer à être le fer de lance de l’innovation blockchain, de nombreuses discussions ont actuellement lieu au niveau gouvernemental. » ajoute Thibaut Ingelaere, Co-fondateur et Président de Blockpulse.Blockpulse compte déjà une dizaine de clients et annoncera très prochainement une série de partenariats avec différents incubateurs de la place.

 

 

Source : communiqué de presse Blockpulse

Crédit photo: Blockpulse

 

Partager sur :

Lire aussi #Startup

Covid-19 : Information importante sur l’activité de Paris&Co

Paris&Co suspend dès aujourd’hui toute activité en présentiel sur ses propres sites ou en extérieur (événements et sessions collectives ajournés, réunions et rendez-vous dématérialisés, etc.), en conséquence des annonces récentes du Gouvernement.

Les équipes Paris&Co restent mobilisées en télétravail, et nous incitons tous les dirigeants des entreprises accompagnées à organiser au mieux leurs propres équipes pour minimiser très rapidement la présence physique dans les espaces d’incubation.

Nous mettons tout en œuvre pour continuer notre mission d’appui au développement des entreprises et plus spécifiquement à celles en difficultés économiques.